Bongolava.org le site de l'informations et culturels de la région de bongolava

Bienvenue sur le site de bongolava

Le riz est cultivé dans les zones basses facilement irrigables Le repiquage se fait à la fin de la saison froide, en août-début septembre. Ce travail est souvent effectué par les femmes Les jeunes plants doivent être repiqués dans le sol à l'état de boue liquide
On arrache les jeunes plants. Le travail se fait à la main Le nivellement : la rizière doit être parfaitement plane: dans les petites exploitations, piétinage par les boufs puis nivellement à l'angady (bêche) Le piétinage se fait à l'aide des boeufs.
Les diguettes (tahalaka)
sont faites avec de l'argile ; assez larges pour
le passage des hommes.
Le piétinage peut être remplacée par l'affinage qui consiste à briser les mottes de terre à l'aide d'une herse. Une herse facilite beaucoup le travail des paysans Le repiquage atténue les risques liés à l'eau et la concurrence des mauvaises herbes.
Un père Jésuite et ingénieur agronome, Henri De Laulanié a mis sa vie et ses connaissances agricoles aux services du paysan Malgache, hélas ses nouveaux techniques n'ont pas encore atteint tout le pays. Durant le piétinage des rizières, il est de coutume que des jeunes hommes font exhibition de talent par le « savika » le torero malgache On repique de deux brins tous les 20 cm Le riz est une des plus anciennes plantes céréalières cultivée.
Le réseau de drainage et d'irrigation assure une submersion régulière des parcelles. L'émottage nécessite plusieurs zébus Un canal périphérique protège les rizières des eaux de ruissellement qui dévalent les collines à la saison des pluies.

L''irrigation de la rizière: de hauts rendements sont obtenus en irriguant avec de l'eau constamment renouvelée par un léger courant. Cette plaine verte prendra la couleur dorée au bout de quelques mois L'ONG FAMI s'engage dans la lutte contre la malnutrition et assure un encadrement technique des paysans

 
Autres actus
Des programmes alléchants pour le Bongolava Un défilé, des feux d'artifice précédant le traditionnel «arendrina» pour les enfants et un bal populaire. cliquer ici
 
Breves
Il a fallu 306 millions d'ariary dont 156 de la part de l'Union Européenne, pour bâtir le nouveau siège du réseau des caisses d'épargnes cliquer ici