accueil actualités articlesTsiroanomandidyreportages en imagesrégion bongolavacontact
  
Ou sommes nous? Qui sommes nous? Chiffres clés  Les principaux responsables

CLIMAT
La région de Bongolava fait partie du régime climatique tropical d'altitude, supérieure à 900 mètres. Elle est caractérisée par une température moyenne annuelle inférieure ou égale à 20° C.
L'année comporte deux saisons bien individualisées, l'une pluvieuse ( saison humide et chaude), de novembre en mars avec une température qui varie de 20°C à 30°C et l'autre fraîche et sèche de mi-avril à mi-octobre de température 13°C à 26°C et même plus.
Il y existe de nombreux sous-climats.

Le réseau de stations météorologiques
Dans la région de Bongolava, la plupart des stations ne sont plus fonctionnelles, et une douzaine sont à réhabiliter.

Température
Dans la région du Bongolava, on constate une légère variation de température selon les stations. Celle- ci augmente au fur et à mesure que l'on se dirige vers l'Ouest.
Dans l'ensemble, la température moyenne se situe autour de 24°C. Elle n'excède pas 28°C en été et ne descend pas au-dessous de 15°C en hiver.
Les températures moyennes annuelles varient avec l'altitude, les plus élevées sont observées sur le versant occidental où la nébulosité est réduite et l'ensoleillement intense.

Pluviométrie
Les précipitations annuelles varient entre 1,40 m et 1,8 m.
Les données montrent la décroissance des précipitations d'est en ouest.
La tendance observée pendant la période de 61-89 à Tsiroanomandidy, donne un total des précipitations de 1496,5 mm en 104 jours avec un maximum de 308 mm, en Janvier et un minimum de 7,8 mm, en Août. La sécheresse est beaucoup plus marquée du mai en septembre.
Les températures ne présentent pas trop de risque pour les diverses spéculations agricoles.
Les précipitations annuelles ne présentent pas de grande différence sur les statistiques de 20 ou 30 ans;
C'est la répartition dans l'année qui comporte parfois des mois secs trop longs au début de la saison, ne permettant pas ainsi un bon démarrage de la campagne agricole, surtout pour les rizicultures de bas fonds.
La dégradation de l'environnement (déforestation, feux de brousse successifs augmentant les coefficients de ruissellement des bassins versants et réduisant le taux d'infiltration) a des conséquences négatives sur l'Agriculture :
. d'une part, en augmentant les risques d'inondation pour une même quantité de pluies.
. d'autre part, en réduisant les périodes d'écoulement des rivières qui normalement jouent le rôle d'appoint pour le démarrage d'une campagne en cas de retard des premières pluies utiles.
En effet, le fait le plus marquant est que, sur la plus grande partie des régions de Bongolava, alternent une saison sèche au cours de laquelle l'irrigation est toujours nécessaire et une saison humide où l'abondance de l'eau existe.
Partout donc, la maîtrise de l'eau est indispensable. Toutefois, les conditions climatiques ne sont pas un obstacle majeur à la mise en valeur ; d'autant plus que les variations de microclimat font que la Province présente toute une gamme de possibilités en matière agronomique, en commençant par les espèces typiquement tropicales (manguiers, letchis, papayers.) dans la zone du Moyen Ouest. La région pourrait donc produire toute une gamme de produits alimentaires susceptibles de constituer une nourriture équilibrée pour ses populations, à condition de favoriser leur circulation par l'amélioration des infrastructures routières.

Cyclones
Bien de fois, la région est épargnée par les cyclones successifs qui frappent la Grande Ile. Seules des fortes précipitations et des vents abondants, effet du passage d'un cyclone dans les régions environnantes se font sentir.
De par son relief, la région est protégée et les dégâts sont presque inexistants.

 

Présentation
Reliefs et paysages
Geologie
Climat
Hydrologie
Sols et vegetations